47034
« Contre le cancer, une nouvelle démarche citoyenne s’impose. Pour 2012, plaçons la vie au-dessus des débats. Chacun peut ici devenir l’émetteur de ce simple message. Rassemblons-nous en une chaine solidaire, l’ensemble de vos soutiens et des soutiens que vous pourrez susciter en feront une cause nationale. »
 
Actualités

22/10/2011 - 10H51

La mobilisation en images !


Nous tentons de réaliser une chaîne de solidarité pour que la lutte contre le cancer prenne sa place comme cause nationale dans le débat de 2012. Au vu de vos soutiens (avec ici une petite vidéo clin d'oeil envoyée de Nantes), ça marche!

 

 

20/10/2011 - 12H44

Tirer la sonnette d'alarme au sommet de l'Etat.


Au sujet de la recherche contre le cancer, la France souffre de nombreux maux qu'il serait possible de soigner, à condition de faire preuve de beaucoup plus de volontarisme...

"Notre seconde revendication est que les responsables de l'Etat prennent enfin conscience de l'évolution de la situation et que dans un souci de santé publique ils dégagent les financements nécessaires à la poursuite de la recherche contre le cancer, surtout de la recherche publique. Et cet effort serait d'autant plus légitime qu'en France la part des recherches biomédicales dans le budget de la recherche publique est la plus basse du monde. "

19/10/2011 - 10H47

Pour des soins de meilleure qualité pour tous, il faut renforcer nos équipements


La médecine a fait d'énormes progrès, mais notre sous-équipement flagrant provoque des files d'attente, une augmentation de l'angoisse chez les malades, et au bout du compte une perte de chance dans l'acuité des traitements.

« Pour que tous les Français aient une chance égale pour des soins de meilleure qualité, il faut aussi, c'est impératif, considérablement augmenter le nombre d'appareils indispensables au diagnostic et au suivi. C'est à dire IRM et TEP scan en particulier.
L'IRM est une technologie absolument indispensable dans un grand nombre de cancers. Par exemple le cancer du sein ou le cancer de l'ovaire. Quand on a fait un diagnostic de cancer du sein et de l'ovaire on ne peut pas décider du bon traitement si on ne dispose pas d'une IRM. On ne sait pas si on doit opérer et on ne sait pas comment et où opérer.
Or le délai d'attente pour une IRM en France, le délai d'attente est en moyenne actuellement de 32,2 jours. C'est une perte de chances pour les patients, qui doivent attendre tout ce délai avant qu'on ne décide ce qu'il faut leur faire. C'est à peine plus qu'en 2004, en 2004 c'était 36,1 jours, on n'a quasiment rien gagné. Et on risque de se perdre, parce qu'au rythme actuel le nombre d'appareils, d'IRM, augmente d'environ 10% par an alors que la demande augmente de 14%.
C'est une situation qui qui est absolument préjudiciable à la santé des patients. Ce retard est imputable à notre manque, notre sous-équipement en appareils d'IRM.
Nous n'avons que 9 appareils par million d'habitants. C'est à dire on est au dernier rang de l'Europe, comme la Turquie. A titre de comparaison, le reste de l'Europe est deux fois plus équipé. Il y en a 20 par million d'habitants en Norvège, 25 par million d'habitants en Irlande. Une proposition c'est d'augmenter très rapidement le parc des IRM.
Un des moyens par exemple et le plus sans doute le plus important c'est de desserrer le carcan administratif, le carcan administratif qui empêche que soient délivrées les autorisations d'installation de nouveaux appareils sur le marché. »

18/10/2011 - 10H44

Quelles solutions pour une prévention efficace ?


Le Parti Contre Le Cancer fait des propositions pour combattre l'échec des politiques nationales en matière de prévention. Aperçu :

Pour être efficace il faut recourir à des actions décentralisées et ciblées.

La première est de confier aux médecins généralistes une véritable mission de santé publique officielle et rémunérée.

La seconde proposition est de mettre en place des KIC, des kiosques d'information cancer sur le modèle des KAC qui sont des structures de proximité et qui relèvent d'initiatives citoyennes locales. Ces KIC ont une mission centrale qui est l'accueil du grand public pour leur information mais aussi une mission périphérique qui est d'aller au-devant des personnes qui ne se déplacent pas, des personnes défavorisées, des personnes isolées pour des raisons médicales ou socio-économiques. Donc, à partir du KIC qui est une bas,e partiront des actions mobiles et itinérantes par des bus par exemple ou en collaboration avec les associations locales vers les places de villages, les fêtes etc. Il est très important d'aller chercher les gens là où ils sont parce qu'ils ne reçoivent pas les grands messages qui sont lancés de Paris.

Une troisième proposition est de faire tourner des équipes mobiles dans les écoles.

Une quatrième est d'établir un programme de santé nutritionnelle dès les premières classes de l'enseignement. »

17/10/2011 - 14H04

Quelques photos de campagne


Quand la mobilisation se concrétise et descend dans la rue !

 


 

 

 

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8