47365
« Contre le cancer, une nouvelle démarche citoyenne s’impose. Pour 2012, plaçons la vie au-dessus des débats. Chacun peut ici devenir l’émetteur de ce simple message. Rassemblons-nous en une chaine solidaire, l’ensemble de vos soutiens et des soutiens que vous pourrez susciter en feront une cause nationale. »
 
Actualités

28/10/2011 - 2H16

Suite des propositions pour des soins de meilleure qualité pour tous


Au chapitre de l’amélioration de la qualité des soins, 10 propositions extrêmement importantes, en voici trois, en plus de  l'indispensable augmentation du nombre de cancérologues et d'appareil IRM et Tep-Scans :


"La première c'est de donner à tous la possibilité d'accéder aux nouvelles molécules innovantes, à des médicaments très coûteux.
La seconde c'est d'impliquer le plus possible les médecins généralistes qui jouent un rôle capital dans le traitement des cancers.
Et la troisième c'est de lutter contre les charlatanismes, les pseudos thérapeutiques alternatives, les dérives sectaires qui font perdre beaucoup de chances à des patients qui pourraient être sauvés avec la médecine dite conventionnelle. »

27/10/2011 - 10H43

Ils ont des chapeaux ronds, vive eux !


Après Nantes, il semble que l'Ouest de la France (ici Rennes) se prenne au jeu du Parti Contre Le Cancer, en nous donnant avec le sourire envie de nous mobiliser, de partager, de faire écho au message pour faire pression sur nos dirigeants politiques.

 

26/10/2011 - 10H42

Pour sauver la planète, commençons par ses habitants.


70% des cancers sont liés à des causes qui concernent les comportements individuels ou l'environnement.

« La prévention et le dépistage précoce sont en théorie le meilleur investissement que l'on puisse faire dans la lutte contre le cancer.
En effet, 70% des cancers sont liés à des causes qui concernent les comportements individuels ou l'environnement et la non exposition à ces causes devrait permettre d'empêcher la survenue d'une majorité de cancers.
Et si un cancer apparaît néanmoins, son traitement précoce permet de le guérir avec un minimum de traitements et d'effets secondaires. Malheureusement, force est de constater que la politique nationale de prévention contre le cancer est actuellement un échec »

25/10/2011 - 11H47

Le cancer est apolitique


La santé est le bien le plus précieux des Français, cependant...

Les chiffres sont terribles : un Français sur deux, une Française sur 3 seront un jour ou l’autre frappés par un cancer. Et pas seulement des personnes âgées comme on le croit communément, mais des adultes jeunes, des adolescents, des enfants.

Le cancer s’abat comme la foudre dans un ciel serein et détruit instantanément la vie intime d’une personne humaine et souvent de sa famille. Qui n’a pas été touché par le drame du cancer, soit directement, soit par l’intermédiaire d’un proche ou de plusieurs proches ? Certes le Plan Cancer a apporté quelques avancées, mais pas suffisantes. Il faut aller beaucoup plus loin, il faut aller beaucoup plus fort, il faut aller beaucoup plus vite, car perdre du temps c’est perdre des vies humaines.

Toute ma vie je l’ai consacrée à combattre le cancer. J’y ai rencontré des résistances qui étaient liées moins aux résistances des tumeurs quelquefois qu’aux freins qu’on rencontre dans notre société. Pour dénoncer ces freins, pour s’en affranchir, pour aller plus loin, pour être réellement efficace, le mieux n’est-il pas d’être aux commandes ?

24/10/2011 - 10H39

La lutte contre le cancer et le chômage, des chiffres chocs


On se trouve ici de nouveau devant une situation d’inégalité flagrante entre Français face au cancer.

« La troisième proposition est durant et après la phase de traitement, d’améliorer les dispositifs de maintien dans l’emploi et de retour dans l’emploi. Un ouvrier a deux fois plus de chances de mourir d’un cancer qu’un cadre ou un membre d’une profession libérale du même âge. Il faut pas oublier non plus que la mortalité est multipliée par trois dès lors qu’on bascule dans le chômage.
La quatrième proposition est de faciliter toutes les procédures d’accès aux prêts et aux assurances. Le dispositif conventionnel actuel qui est le dispositif AERAS ne donne pas satisfaction. Les assureurs et banquiers sont tenus informés du pronostic mais rien ne les oblige à en tenir compte.»

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8